Vendredi 18 Octobre 2019 -

Infos Flash

  • Pour vos reportages contacter le +225 08708435

Actualité Economie

Ouverture d’une conférence-débat : Une vision urbaine au service de la croissance ce Jeudi 19 Septembre au Sofitel Abidjan Hotel Ivoire

LE MINISTRE DE LA CONSTRUCTION, DU LOGEMENT ET DE L’URBANISME Bruno Nabagné Koné a procédé  ce  jeudi 19 septembre 2019 au sofitel hôtel ivoire, à l’ouverture  d’une conférence débat thème sur le thème « vision urbaine au service de la croissance ».

 

Ci-joint le discours d’ouverture du Ministre.


Mesdames et Messieurs les Membres du Gouvernement,

Excellences Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Chefs de Missions Diplomatiques,

Monsieur le Maire de la Commune du Plateau,

Mesdames et Messieurs les Représentants des Institutions Bilatérales et Multilatérales de Financement du développement,

Mesdames et Messieurs les Elus,

Monsieur le Président de l’Ordre des Urbanistes,

Monsieur le Président de l’Ordre des Architectes,

Mesdames et Messieurs les Directeurs Généraux, Directeurs centraux,

Honorables Invités,

Chers amis de la Presse.

Mesdames et Messieurs,

 

Je suis particulièrement heureux de prendre la parole et vous souhaiter la bienvenue à la première édition de cette conférence organisée par Economie Enterprise Live en liaison avec le Ministère de la Construction, du Logement et de l’Urbanisme, évènement qui deviendra sans doute le rendez-vous annuel de l’Urbanisation. Cette année le thème choisi est  « Une Vision Urbaine au Service de la Croissance » et mon allocution qui est une allocution introductive porte sur la planification des villes ivoiriennes qui est une priorité nationale.

 

Mesdames et Messieurs, tous les pays, qu’ils soient industrialisés ou en développement, connaissent actuellement un mouvement sans précédent de concentration des populations dans les zones urbaines.

 

Notre pays, la Côte d’Ivoire n’échappe pas à cette situation. D’un taux d’urbanisation de moins de 20% en 1963, il s’est progressivement hissé au rang des pays urbanisés en Afrique de l’ouest avec un taux d’urbanisation de 50,2% en 2014 selon le Recensement Général de la Population et de l’Habitat (RGPH 2014). Ce taux d’urbanisation confirme l’accélération du processus d’urbanisation du pays.

 

Face à ce mouvement d’urbanisation qui est irréversible, la place du secteur urbain demeure prépondérante dans les préoccupations nationales pour assurer au pays un développement harmonieux.

 

Aujourd’hui, il faut noter que les enjeux de développement  sont en très grande partie des enjeux urbains et l’on doit se rendre compte que lorsque la croissance urbaine n’est pas encadrée, il est peu vraisemblable que les objectifs d’équité et de durabilité puissent être atteints. C’est là où réside toute la nécessité d’une planification  urbaine.

 

Mesdames et Messieurs, dans ce contexte d’irréversibilité de l’urbanisation, la planification urbaine et ses outils sont plus que jamais nécessaires pour organiser la croissance et le développement spatial des villes, et assurer le développement urbain durable.

La dynamique d’urbanisation doit être alors bien gérée pour éviter deux types de villes : villes formelles et villes informelles. Cela sous-entend que la ville ivoirienne doit être planifiée et aménagée dans les règles de l’art et ne plus être soumise à un aménagement anarchique et incontrôlé où les responsabilités des différents acteurs ne sont pas clairement définies et établies. Elle doit offrir un aménagement harmonieux et se distinguer au niveau de la qualité de vie pour être compétitive et attractive.

Aussi, avec le retour depuis 2011, de la planification stratégique au cœur de l’action Gouvernementale, concrétisée par l’élaboration du Plan National de Développement (PND) 2012-2015 et 2016- 2020, le Gouvernement a-t-il relancé l’élaboration des outils de planification urbaine notamment les Schémas et Plans d’Urbanisme Directeur dont la plupart avaient largement dépassé les horizons fixés.

Ainsi, dans le secteur de l’urbanisme, pour poursuivre l’élaboration des outils de planification urbaine et la mise en place d’autres documents techniques et règlementaires en vue d’un développement urbain durable, le Gouvernement en 2014 avec le soutien du Gouvernement Japonais a mobilisé 6,2 milliards de FCFA pour financer la réalisation du SDUGA et des PUD des Chefs-lieux de Région.

 

Mon Département ministériel poursuit cette activité en dotant les chefs-lieux de Département au nombre de soixante-quinze (75)  d’outils de planification urbaine notamment de Plan d’Urbanisme Directeur.  Cependant au regard de la dynamique urbaine de notre pays, il est impérieux que toutes les villes de notre pays soient dotées  d’outils de planification urbaine.

 

Mesdames et Messieurs, outre la planification urbaine qui s’impose à nous pour encadrer la croissance de nos villes, la progression de la population urbaine, induira, plus que par le passé, une importante demande d’investissements publics et privés dans le milieu urbain pour garantir une amélioration des conditions de vie et de développement. Il s’agit notamment de logements, de la desserte en eau potable et en électricité, de l’équipement  en ouvrage d’assainissement, de drainage, en unités de collecte et d’élimination  des déchets solides et en voirie. Autant de chantiers qui doivent être engagés dans les villes.

 

Depuis 2011, sous la conduite de son Excellence Monsieur le  Président Alassane OUATTARA, le Gouvernement, face au sous-équipement alarmant des villes ivoiriennes, a engagé à travers plusieurs programmes, de nombreux travaux d’infrastructures dans le milieu urbain, pour élever le niveau d’équipement des agglomérations urbaines en vue d’améliorer les conditions de vie des populations. Ils portent notamment sur les secteurs de l’eau, de l’énergie,  de la voirie urbaine et  de l’assainissement.

Cependant il reste beaucoup à faire pour soutenir la croissance urbaine. Le développement urbain nécessite énormément de ressources que l’Etat seul ne pourra pas fournir, même s’il se limitait aux infrastructures structurantes. L’Etat a besoin du soutien des Partenaires Techniques et Financiers et du secteur privé pour satisfaire les besoins des populations urbaines. Il est donc souhaité que l’avenir des villes ivoiriennes soit présent dans les politiques sectorielles de développement territorial de tous les acteurs dont la question urbaine constitue un des piliers de leurs actions.

Mesdames et Messieurs, il est plus que nécessaire de faire de l’urbanisation une force et de tirer pleinement parti des possibilités offertes par les avantages qu’offre le fait urbain. Les villes ont toujours été des moteurs et des incubateurs de l’innovation, de l’industrie, de la technologie, de l’esprit d’entreprise et de la créativité, créant la prospérité, améliorant le développement social et créant des emplois.

 

En veillant à ce que les villes soient bien planifiées, conçues, financées, gouvernées et gérées correctement, il est possible d’utiliser l’urbanisation pour parvenir à un développement durable.

 

 

Pour terminer, je tiens d’abord, à vous dire que le Gouvernement à travers le Ministère en charge de l’Urbanisme entend promouvoir une véritable politique publique urbaine pour asseoir une planification urbaine plus cohérente et plus intégrée. Cette politique devra également servir de cadre de référence aux outils de planification urbaine qui doivent d’ailleurs être adaptés pour faire face à des avenirs multiples et à des enjeux de plus en plus complexes et mouvants.

Ensuite, je voudrais  remercier les différents partenaires de cette conférence, notamment JESA West Africa, Jet Contractors, la Banque Atlantique, OPES Holding, Espaces Saada Côte d’Ivoire et Mafoder.

Enfin, je vous souhaite de bons travaux et de fructueux échanges.

Je vous remercie de votre aimable attention !       

`